Pourquoi des Cantines Scolaires ?

Le partenariat entre l'Association française, que vient de créer Nicole Miaule-Ponsot, le 10 octobre 2012, " Des Cantines Scolaires pour les Enfants du Sahel " ( association loi 1901 n°W061003759 ) et l'Association nigérienne, créée en 2011 par Sandra Ausseil, "Eit Tiddeye" ( arrêté n° 531/MISPD/AR/DGAPJ/DLP du 9 août 2011 ) est né de notre conviction que les enfants sont l'avenir de ce monde et que c'est notre devoir de les mettre dans les conditions optimales pour y vivre et se préparer à y évoluer.

L’éducation, pour les populations rurales, est une priorité stratégique dans la lutte contre l’extrême pauvreté, la faim et l’analphabétisme et pour la promotion du développement rural.
Aujourd’hui, 100 millions d’enfants dans le monde – des ruraux majoritairement – se voient toujours dénier la possibilité d’aller à l’école.

Pour ces populations rurales qui se trouvent à plusieurs heures de piste de tout centre d’approvisionnement, dans des zones très arides et particulièrement isolées, l’octroi d’un kit scolaire et la distribution d’un repas à l’école peuvent être les éléments déclencheurs de la motivation des enfants qui, affamés, trouvent une "raison" d'aller à l'école et leurs parents eux-mêmes les y enverront !

Avec les cantines scolaires, les parents n’auront plus à se soucier de nourrir leur enfant le matin et le midi.

De plus, la cantine scolaire, par les repas qu'elle distribuera, permettra de pallier aux carences alimentaires nombreuses dont souffrent ces enfants.

Classe

Pourquoi ces cantines scolaires ? Pour combattre la faim qui prive les enfants d'une scolarité normale, pour encourager les enfants à aller à l'école en leur promettant le petit déjeuner et le déjeuner, pour inciter les parents à envoyer leurs enfants à l'école car ainsi chacun d'eux sera assuré de recevoir deux repas par jour au moins. Un budget d'un euro par jour, pour deux repas offerts par la cantine scolaire, permet de réhausser le taux de fréquentation scolaire et de combattre la malnutrition des enfants.

En zone nomade, la fréquentation scolaire des enfants est perturbée par des facteurs externes telle la sécheresse qui occasionne un déficit alimentaire pour les populations et leur cheptel, comme c’est le cas cette année au Niger.

Les élèves se trouvent obligés d’abandonner l’école pour suivre leurs parents qui se déplacent à la recherche de pâturages pour le cheptel et de nourriture pour eux-mêmes. Ce qui perturbe le fonctionnement des écoles et occasionne des déperditions scolaires énormes.

Ainsi, ce projet de cantines scolaires répond à 3 des 8 objectifs du Millénaire : assurer l'éducation pour tous, lutter contre le fléau de la malnutrition et asseoir l'égalité entre les femmes et les hommes.

  • lp1.png
  • paprec2.png
  • EitTiddeye1.png
  • MNK.png